Patrimoine

- L’église Saint-Pierre et Saint-Paul :

L’origine reste incertaine puisque les divers constructions ou reconstructions ont des dates qui s’étendent du XIIè au XVIè et même au XIXè siècle.
Placée sous le vocable et la protection de Saint-Pierre, l’église conserve une statue de l’apôtre. Elle serait probablement du XIIè ou XIIIè siècle.

- Le manoir du Verger :

Les façades et toitures ont été inscrites en 1980.

- De nombreuses croix :

  • Le calvaire de l’église : croix toitée du XVè avec figuration de la Vierge Mère, du Christ ainsi que de figurines, placées sur le pan coupé.
  • La croix du Verger : croix à double traverse (XVè).
  • La croix de la Maladrie ( XVIè) située certainement près d’une maladrerie.
  • La croix du bourg dont l’origine remonterait au moyen-âge.
  • Ainsi que de nombreuses croix de carrefour.

- Bibliographie :

Caulnes, mon pays : de Bernard LEMARIE.
Conseiller Général de 1945 à 1988, Maire de Caulnes de 1947 à 1983 et sénateur de 1959 à 1989.

Caulnes Pays de Rance et son canton : de Michel LOUESSARD.
Né à Caulnes dans une famille enracinée dans ce pays depuis plusieurs générations.
Historien de la commune, il est l’auteur des pages de l’histoire locale qui paraissent dans le bulletin communal semestriel.

- Personnalités marquantes de Caulnes :

– Mathieu ORY :
La plupart des historiens sont très partagés sur la date et le lieu de naissance de Mathieu ORY, pénitencier du Pape, décédé le 12 juin 1557 (?).
Mathieu ORY a effectué ses études à Dinan. Inquisiteur dominicain et pénitencier du Pape en 1538, il fut institué Grand Inquisiteur de France par Clément II.
Il eût un rôle prédominant dans la condamnation et le supplice d’Etienne DOLET (imprimeur et humaniste français, brûlé pour ses opinions hérétiques). Mais il prît la défense d’Ignace de LOYOLA, fondateur de la compagnie de Jésus ; groupe qui se mit au service du Pape et devint un ordre : les Jésuites.
Mathieu ORY est l’auteur d’un guide de méditation : Exercices spirituels.

– Ludovic JAN :
Né à Ploërmel le 17 mai 1864, il devint élève de l’école communale à l’âge de cinq ans puis entra au petit séminaire de Ploërmel à l’âge de dix ans. A partir de la troisième, le style de ses compositions françaises étonnèrent ses professeurs.

D’abord stagiaire en pharmacie puis étudiant à la faculté de Rennes , il abandonne ses études et devient commis greffier à Rennes. Peu assidu à son travail, il s’installe à Caulnes fin 1890 au 20 de la rue de Dinan. Son premier volume de poésies est édité la même année. Estimé de Leconte de l’Isle, de François Coppée, de José-Maria de Hérédia et d’Anatole Le Braz il délaisse sa charge de greffier.

Un second volume de poésies : « Les Rêves », paraît en 1893. Il part souvent méditer au bois de Couëllan mais sa santé décline et il meurt le 4 octobre 1894. Il est inhumé au cimetière de Caulnes.
– Un troisième volume de poésies est édité après sa mort.

– Docteur Victor BARBE
(Caulnes, 7 novembre 1824 – Dinan, 7 février 1902) :
Grâce à son énergie, les fouilles des substructures d’habitations gallo-romaines découvertes en 1862, ont pu être poursuivies jusqu’en 1866. Il procéda à un rassemblement des vestiges mis à jour et dressa un inventaire des médailles découvertes.
Docteur en médecine, directeur de l’hôpital de Léhon, Conseiller municipal de Dinan de 1870 à 1902 et Conseiller général du canton de 1867 à 1889.
Chevalier de la Légion d’Honneur.
Il est inhumé au cimetière de Caulnes.

Les commentaires sont fermés.